Bienfaits

La spiruline est principalement constituée de protéines et contient tous les acides aminés essentiels à notre organisme. Elle est également riche en vitamines, en minéraux et en composés actifs ayant des effets bénéfiques sur notre santé.

La spiruline peut être consommée sans aucun danger. Son innocuité en tant que nourriture a été établie par des siècles d’utilisation humaine ainsi que par des études toxicologiques rigoureuses. Elle a aussi démontré ses bienfaits à de multiples reprises.

1. Spiruline et regain d’énergie [1]

Grâce à sa forte concentration en vitamines et minéraux, la spiruline permet de combler les carences régulièrement observées et dues à l’alimentation actuelle souvent déséquilibrée.

La dose conseillée de 5g quotidien couvre une bonne part des apports recommandés en fer (37%), vitamine A (74% sous forme de précurseur) et B12 (21%). Ces trois éléments permettent de stimuler la concentration, d’augmenter l’énergie et de favoriser les réactions enzymatiques à l’origine du fonctionnement de l’organisme. La richesse des autres composants (vitamine, minéraux, pigments) joue également un rôle positif dans ce regain d’énergie. La phycocyanine est par exemple responsable d’une amélioration des performances chez le sportif et de la récupération.

2. Spiruline et système immunitaire [2]

Le système immunitaire est le système de protection de notre organisme contre toutes les agressions des organismes pathogènes, tels que bactéries, virus et autres parasites, ainsi que contre les cellules cancéreuses et tous les agents identifiés comme étrangers ou extérieurs.

Un déficit nutritionnel diminue de façon importante notre capacité de défense immunitaire, une alimentation équilibrée étant l’une des clefs d’une immunité performante.

La spiruline active le système immunitaire en cas d’agression extérieure identifiée. C’est un agent antiviral qui cible l’absorption et la pénétration des virus dans les cellules ainsi que la multiplication virale dans ces dernières. Elle empêche donc le phénomène viral à tous ses stades.

3. Spiruline et allergie [3]

La spiruline est capable de faire varier les performances du système immunitaire en permettant de réguler sa réponse, elle est immunomodulatrice. Elle limite ou inhibe les réactions lors de phénomènes allergiques. Une cure au printemps permet d’atténuer les crises d’allergies pour les personnes atteintes de rhume des foins.

4. Spiruline et cancers [4]

Plus d’1/3 des décès liés au cancer seraient influencés par la nutrition. Une alimentation variée et équilibrée permet d’apporter un bon nombre de substances nutritives aux propriétés préventives et d’améliorer l’effet des thérapies conventionnelles tout en diminuant leurs effets secondaires. Les antioxydants des fruits et légumes (vitamine C, E, β-carotène) protègent contre les dommages liés au vieillissement cellulaire engendrés par les radicaux libres. Il est physiologique et est appelé « stress oxydant ». Lorsque les antioxydants apportés par l’alimentation ne suffisent plus, ce stress devient trop important et donc pathologique, il y a un risque de multiplication de cellules cancéreuses. De nombreuses études attestent des capacités anticancéreuses de la spiruline grâce à son effet antioxydant apporté par le β-carotène, la zéaxanthine, les enzymes comme la superoxyde-dismutase ou encore la phycocyanine. La spiruline est un agent de prévention et d’accompagnement  du cancer (côlon, pancréas, foie…), de protection contre les effets délétères des rayons UV-b (anti-mélanogènes).

Son action antioxydante lui confère également une capacité de protection oculaire (contre la cataracte entre autre) et de protection contre les maladies neurodégénératives (Alzheimer, Parkinson) ; elle diminue les pertes de mémoire.

5. Spiruline et virus (HIV [5] – Herpès)

Comme vu plus haut, la spiruline est dotée d’un pouvoir de modulation du système immunitaire. De nombreuses études se sont intéressées aux patients porteurs du VIH et il semble que la spiruline puisse avoir de nombreux effets. En effet, elle permet l’augmentation du nombre de certaines cellules de l’immunité et la réduction du nombre de virus circulants après 6 mois. Elle permet de retarder l’apparition de pathologies cardio-vasculaires ou diabétiques. La spiruline possède donc une action sur le virus lui même ainsi que sur la sensibilité aux infections, virus et pathologies métaboliques liées.

 

6. Spiruline et métaux lourds [6]

De nombreuses études démontrent que la spiruline pourrait être utile dans le traitement des intoxications liées aux métaux lourds (arsenic, cadmium, plomb, mercure…).

7. Spiruline et système digestif [7]

La spiruline est dotée d’un effet probiotique en permettant la croissance de la microflore intestinale chez le rat.

8. Spiruline, diabète, obésité et hypertension

Il est démontré qu’une fraction soluble de spiruline permet d’abaisser la glycémie à jeun tandis qu’une fraction insoluble diminue la glycémie après la consommation de glucose. Elle prévient également les atteintes rénales pouvant être observées chez les patients diabétiques et, en limitant la prise de poids, limite les pathologies annexes.

9. Spiruline et cholestérol [8]

La majorité des décès au niveau mondial est due aux maladies cardio-vasculaires. Influencée par notre alimentation, notre santé cardio-vasculaire est le reflet du taux de lipides sanguins.

La spiruline a des effets démontrés sur la prévention des dyslipidémies. Elle est hypolipémiante, hypocholestérolémiante et permet ainsi une modulation du poids corporel et de l’appétit grâce à la modification partielle les lipides sériques. Une complémentation en spiruline lors d’une affection cardio-vasculaire peut être un soutien à un régime alimentaire adapté afin de normaliser le taux de lipides sanguin.

La spiruline améliore l’IMC et le poidsla pression artérielle et la fonction des vaisseaux chez les patients hypertendus mais sans preuve de maladie cardio-vasculaire. Certaines études mettent également en avant les effets préventifs de la spiruline contre les thromboses.

10. Spiruline et performance sportive [9]

La consommation de spiruline permet une action anti-inflammatoire grâce à un mécanisme habituellement utilisé par certains anti-inflammatoires allopathiques, elle soulage rapidement et de façon importante les douleurs chroniques : elle est donc idéale après le sport qui génère de nombreuses micro-inflammations. Comme vu précédemment, elle augmente les performances et la récupération du sportif. Ces effets sont dues à la capacité de la spiruline à libérer l’érythropoïétine (EPO), qui permet la production naturelle de globules rouges.

11. Spiruline et cheveux

La consommation de spiruline permet un apport en vitamines A, B5, B8, en β-carotène, en manganèse et zinc. Ces différents éléments ont des propriétés reconnues pour régénérer les cheveux abîmés et favoriser la repousse, pour limiter la perte de cheveux et le nombre de cheveux blancs. Ils permettent également de rendre les cheveux plus souples et plus brillants tout en s’opposant à leur chute. La spiruline participe donc à la santé et à la beauté des cheveux et peut être une alliée pour limiter l’apparition d’une calvitie.

12. Spiruline et radioprotection [10]

La spiruline permet d’atténuer de façon significative les effets induits par les rayons gamma sur les noyaux de cellules de moelle osseuse de souris. Les mêmes effets protecteurs ont été observés, que le traitement ait lieu avant ou après l’exposition aux rayons. Les auteurs ont conclu que le composé protecteur agit probablement en tant que facteur stabilisant d’ADN. Cette propriété à été utilisée chez les irradiés de Tchernobyl afin de normaliser les marqueurs sanguins témoins de l’irradiation subie.

Sources

[1] Kalafati M. & al. : Ergogenic and antioxidant effects of spirulina supplementation in humans. Med Sci Sports Exerc. 2010 Jan;42(1):142-51. doi: 10.1249/MSS.0b013e3181ac7a45.

[2] Capelli B. & al. (2010). Potential health benefits of spirulina microalgae. Nutrafoods. 9. 10.1007/BF03223332.

[3] Hyung-Min K. & al. : Inhibitory Effect of Mast Cell-Mediated Immediate-Type Allergic Reactions in Rats by Spirulina, Biochemical Pharmacology, Volume 55, Issue 7, 1998, 1071-1076.
 
[4] Ismail MF. & al. : Chemoprevention of rat liver toxicity and carcinogenesis by Spirulina. International Journal of Biological Sciences. 2009;5(4):377-387.
 
[5] Ngo-Matip M-E. & al. : Impact of daily supplementation of Spirulina platensis on the immune system of naïve HIV-1 patients in Cameroon: a 12-months single blind, randomized, multicenter trial. Nutrition Journal. 2015;14:70. doi:10.1186/s12937-015-0058-4.

[6] Martínez-Galero E. & al. : Preclinical antitoxic properties of Spirulina (Arthrospira). Pharm Biol. 2016 Aug;54(8):1345-53. doi: 10.3109/13880209.2015.1077464.

[7] Kulshreshtha A. & Al. : Spirulina in health care management. Curr Pharm Biotechnol. 2008 Oct;9(5):400-5.

[8] Miczke M. & al. (2016). Effects of spirulina consumption on body weight, blood pressure, and endothelial function in overweight hypertensive Caucasians: a double-blind, placebo-controlled, randomized trial. European Review for Medical and Pharmacological Sciences, 2016; 20 : 150-156.

[9] Braakhuis AJ. & al. : Impact of Dietary Antioxidants on Sport Performance: A Review. Sports Med. 2015 Jul;45(7):939-55. doi: 10.1007/s40279-015-0323-x.

[10] Qishen P. & al. : Radioprotective effect of extract from Spirulina platensis in mouse bone marrow cells studied by using the micronucleus test. Toxicol Lett. 1989 Aug;48(2):165-9.