Chlorella : la reine de la détox

Pauline

La chlorella est souvent plébiscitée pour ses effets détoxifiants naturels sur les métaux lourds, les dioxines et les PCB. Ces toxiques sont particulièrement difficiles à drainer hors de notre organisme. En effet, ils sont solubles dans les lipides et donc stockés principalement dans nos cellules graisseuses. Le passage dans la circulation sanguine (milieu composé majoritairement d’eau) est donc particulièrement compliqué.

Les métaux lourds sont présents dans tous les milieux de notre environnement. Terre, eau, air, rien n’y échappe. On les retrouve dans l’air pollué des villes mais également dans celui de nos maisons. La fumée de cigarette ainsi que la consommation de gros poissons type thon, espadon, requin sont aussi vecteurs de ces polluants. Les dioxines sont principalement issues des incinérateurs de déchets, de l’industrie métallurgique et sidérurgique et 90% de l’exposition totale aux PCB se fait via l’alimentation.

La chlorella : un agent double

Tout d’abord, la structure particulière et unique de la membrane de la chlorella joue un rôle d’aimant pour les résidus médicamenteux, les métaux lourds et les toxiques chimiques. En effet, cette membrane présente de la sporopolleine, une molécule constituée de lipides qui a la capacité de fixer de façon définitive les polluants. Elle permet le captage des toxiques présents dans l’alimentation mais aussi ceux présents dans le tube digestif. Et comme elle est non absorbable par les intestins, elle est évacuée avec les toxiques.

La présence de chlorophylle en haute proportion permet l’élimination des toxiques de l’organisme via la circulation sanguine. En effet, une partie de cette molécule est soluble dans les liquides ce qui permet sa diffusion dans l’ensemble des organes, l’autre partie, soluble dans les graisses permet de capter les éléments toxiques.  La chlorophylle a donc la capacité de nettoyer les tissus et le foie, lieu de la détoxification du corps qui peut être dépassé lors d’intoxication et permet l’élimination par voie urinaire des toxiques accumulés.

Conclusion

C’est donc cette synergie d’action entre les molécules constitutives de la chlorella qui lui confère son activité de détoxification. Pour profiter un maximum de tous les bienfaits de cette algue, il est possible de faire des cures de 10 comprimés par jour pendant 1 à 3 mois, idéalement 2 fois par an. Si à cela s’ajoute un mode de vie sain sur le long terme, on peut ainsi fortement limiter la quantité de métaux lourds présents dans notre organisme.