Physiothérapeute et trail runner, Maxime Grenot répond à nos questions

Pauline

Maxime Grenot est un sportif depuis toujours qui, las de “tourner en rond” sur les pistes d’athlétisme a préféré raccrocher les chaussures à pointes pour passer à celle de Trail running. Kinésithérapeute et bientôt ostéopathe, il met à profit ses connaissances en physiologie, principalement du sportif, pour conseiller nos produits à ses patients.

Si vous avez l’habitude de courir au environ d’Annecy, vous l’avez peut être déjà croisé ! Suivez nous pour en apprendre plus sur lui.

Algorigin : Raconte-nous un peu ton parcours ! D’où tu-viens ? Où es-tu allé à l’école, à l’université ?

Maxime : Je viens d’un petit village dans les Vosges (oui c’est un peu perdu 😉 ). J’ai fait un Bac Scientifique dans un petit lycée des Vosges. Puis l’Université Libre de Bruxelles pour obtenir un Master en Kinésithérapie et Réadaptation. J’ai ensuite enchaîné avec un diplôme d’ostéopathie que je termine l’année prochaine. En parallèle j’ai fait plusieurs certifications basées sur les études scientifiques (dry needeling, neurodynamique, la clinique du coureur…) qui me servent pour traiter au mieux mes patients.

 

A : Quand et comment as-tu découvert le trail ?

M : Je suis venu au trail assez naturellement en fait. Je suis passé par la case athlétisme, mais j’en avais marre de tourner en rond sur la piste. Je suis donc parti sur le format course en montagne qui m’attirait beaucoup plus…et la suite logique c’était le trail !

 

A : Pratiquais-tu d’autres sports quand tu étais petit ?

M : Pendant mes années collège/lycée j’étais un peu touche à tout. J’ai fait un peu tous les sports collectifs, mais pour finir je suis resté sur la course.

 

A : Quels sont tes endroits préférés pour le trail ?

J’en ai beaucoup… Les Bauges, Les Aravis… mais comme j’habite au bord du lac d’Annecy, je vais dire que les sommets avec vue sur le lac, ça reste de super spots. 🙂

 

A : Quel est le plus beau souvenir de ta carrière de trail runner ?

M : Je n’en ai pas particulièrement un en tête. Mais j’apprécie de gagner ou de faire un beau résultat quand mes parents sont présents sur la course.

 

A : Pour quelqu’un qui ne connaît pas le trail, comment expliquer le charme de courir des ultra trails ?

M : Le trail c’est déjà évoluer en pleine nature, tu te sens libre… La motivation tu la trouve en levant les yeux et en regardant autour de toi. Quand tu as des paysages de fou, tu n’as pas envie de rentrer à la maison !  Et l’ambiance et souvent super convivial sur le trail, que tu sois premier ou dernier, tu es content d’aller boire une bière à l’arrivée avec les copains !

 

A : Tu n’es pas uniquement un grand sportif. Raconte-nous un peu ce que tu fais en parallèle !

M : En parallèle j’exerce en tant que kinésithérapeute (bientôt physiothérapeute car je vais travailler à Genève dans une clinique du sport en fin d’année). C’est ma 2éme passion, et je pense même être plus exigent avec moi-même au travail que dans ma pratique du trail.

 

A : Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?

M : La relation avec mes patients ! J’ai beaucoup de sportifs en soins, et c’est toujours un challenge de les remettre sur pied le plus rapidement possible et surtout dans de bonnes conditions !

 

A : Un conseil pour gérer sur tous les fronts ?

M : Je dirais qu’il faut savoir se réserver des plages horaires, que ce soit pour le travail ou l’entraînement. Ne pas mélanger les deux. Et penser à récupérer, il parait que le travail c’est fatiguant. 🙂

 

A : Cette année ta saison de trail a été interrompu par une entorse à la cheville, mais dernièrement on te voit de nouveau en haut sur les podium – Comment tu as fait pour récupérer si vite ?

M : Cette année c’est vrai que ma première moitié de saison a été galère… Je glisse sur une plaque de verglas sur ma course de reprise en Mars. Il m’a fallu 15 jours pour m’en remettre…la course suivante, je me fais une grosse entorse de la cheville, puis j’enchaîne avec un œdème osseux au fémur en tapant le bord d’un petit mur en glissant sur un sentier boueux… C’était frustrant car j’étais en super forme, j’avais été studieux tout l’hiver, et je me blesse au mauvais moment…

J’ai réussi à vite récupérer car je n’ai pas arrêté de m’entraîner ! On peut toujours trouver un moyen de garder la forme, et durant cette période, mon vélo a été mon meilleur copain. 🙂

Bien-sûr la reprise de la course a été compliquée, mais j’ai fait le dos rond et j’ai essayé d’être patient…La blessure fait partie de la vie du sportif, le plus compliqué et de l’accepter, de ne pas se démotiver et de mettre en place les traitements efficaces pour reprendre correctement.

Sur ce point, les produits Algorigin ont eu une grande importance dans ma récupération rapide, ça j’en suis persuadé. 🙂

 

A : Quels sont tes meilleurs conseils pour récupérer au plus vite après une course ?

M : La meilleur récupération reste le sommeil ! Puis vienne les petites choses qui font la différence : compléments alimentaire (merci Algorigin) l’alimentation, massage etc…

 

A : Pourquoi Algorigin et toi, c’est une bonne équation ?

M : Algorigin c’est mon Allié ! Honnêtement, je pense que je ne me passerai plus d’Algo. J’en suis pleinement satisfait, que ce soit au niveau des produits ou des échanges avec les différentes personnes qui y travaillent 😉 C’est tout simplement le TOP !

 

A : Quels sont les avantages pour toi à prendre des compléments alimentaires à base d’algues ?

M : J’y vois plusieurs avantages : on évite les carences, on récupère mieux, moins de fatigue, moins de blessures musculaires…

 

A : Tu donnes quelle importance à ton alimentation ? Est-ce que tu suis un plan nutritionnel particulier ?

M : L’alimentation a toujours été importante pour moi, j’y tiens vraiment. Je n’aime pas manger n’importe quoi!

Et maintenant que Celia Karleskind m’a fait un super plan alimentaire, tout va pour le mieux 😉 Cela me permet de garder un poids de forme, et de ne plus faire les erreurs que je faisais dans le passé.

 

A : Depuis que tu es suivi par Algorigin, as-tu perçu des améliorations dans ton quotidien ?

M : J’essaie de rester objectif en répondant à cette question !

Je le dis tous les jours à mes patients ou amis coureurs, depuis que j’ai commencé avec Algorigin, j’ai vu un réel changement ! De façon positive bien entendu !

 

A : Quels sont tes prochains objectifs et tes projets à venir ?

M : Sur le plan sportif les prochains objectifs vont être de me qualifier pour la finale du challenge Over the Mountain et de faire un beau championnat de France de Trail long.

Sur le plan professionnel ce sera de bien commencer mon travail de physiothérapeute du sport à Genève.

En savoir plus sur Maxime Grenot :

– Son âge : 29 ans
Nationalité : Française
Sport : Trail running
Famille : 2 frères et 2 sœurs au top 🙂 et des parents géniaux !
Métier : Physiothérapeute (ostéopathe en juin 2019)

– Palmarès : 

  • Podiums en championnats de France de course en montagne ( cadet, espoir)
  • Sélection en équipe de France Junior de course en montagne
  • Victoires sur différents trails
  • 11ème aux championnats de France de Trail long 2017

– Toi en 3 mots : Simplicité, rigueur, humour

 

Genève, Juillet 2018

Crédit photo : Thomas Vigliano

Physiothérapeute et trail runner, Maxime Grenot répond à nos questions