Suivez Célia Karleskind dans sa course entre nutrition et sport

Pauline

Célia Karleskind, c’est l’électron libre de nos ambassadeurs ! Toujours sur tous les fronts, c’est à 4 ans qu’elle chausse pour la première fois des skis. Cette native de Chamonix collectionne depuis les titres, tout d’abord en ski de fond puis en triathlon, marathon et trail. Elle tire son énergie débordante de son alimentation et de ses connaissances en micro nutrition. Suivez-la pour en savoir plus sur elle !

 

ALGORIGIN : Raconte-nous un peu ton parcours !
Célia : Je suis née et j’ai grandi à Chamonix, à mon plus grand bonheur ! J’ai fais ski études au collège de Chamonix puis je suis allée au lycée toujours en ski études au Fayet.

A : Depuis quand fais-tu du sport ? Quels sports pratiquais-tu quand tu étais petite ?
C : Je fais du sport depuis mes 4-5 ans, j’ai commencé par gagner la MINI VASA, une course de ski de fond puis je me suis mise à la gymnastique et ensuite je suis revenue au ski de fond.

A : Comment et quand as-tu compris que tu avais du talent pour le ski de fond ? Pourquoi as-tu choisi cette discipline ?
C : J’ai choisi cette discipline car mes 2 grands frères en faisaient. J’ai donc préféré arrêter la gym. Mais si ma mère m’avait mise au piano j’aurais sûrement fait du piano ! Je ne sais pas si j’avais du talent mais en tous cas j’aimais bien aller à l’entraînement, être dehors au contact de la nature et retrouver mes copines ! On a été vice championnes du monde UNSS au collège par équipe, derrière les russes, je pense que ça a dû me donner envie de continuer !

A : Quel est le plus beau souvenir de ta carrière d’athlète de haut niveau ?
C : Sans aucun doute, mon titre de championne de France de double poursuite et la fête qu’on a fait derrière !

A : Pourquoi as-tu arrêté ce sport ?
C : Suite à un surentraînement, je me suis épuisée et suis devenue moins performante. Je ne supportais plus de ne pas être devant !

A : Après l’avoir vécu, aurais-tu un conseil à donner aux autres sportifs pour éviter le surentraînement ? D’ailleurs, est-ce que cela a joué un rôle dans le choix de ton métier ?
C : Pour éviter un sur entrainement, je conseille de privilégier la qualité à la quantité, et surtout de s’écouter car les coachs ne vivent pas dans notre corps et que nous sommes en mesure de sentir quand le corps et l’esprit s’épuisent.
Oui, cela a joué un rôle car suite à cet épisode, c’est Denis Riché qui m’a prise en charge et m’a orienté en micronutrition. Ce qui m’a passionnée et orienté dans ce choix de métier.

A : Quels sont les sports que tu pratiques aujourd’hui ?
C : Je me suis mise à l’escalade, la course à pied, le ski de rando, le ski alpin et le yoga.

A : Raconte-nous un peu la CCC (01/09/2017), tu as fait 26ème de ta catégorie !
C : Une COURSE parfaite ! Je me suis fait plaisir tout du long et je n’ai jamais regretté d’avoir pris le départ. J’ai maintenu une allure de croisière assez lente pour ne pas me fatiguer trop vite. Mon seul objectif était de terminer. Mon meilleur ami a fait la première partie avec moi, ce qui a rendu le parcours plus amusant. J’étais très bien en côtes, mais j’avais plus d’appréhension dans les descentes car je m’étais blessée à la cheville en mai. Finalement, je les ai bien encaissées ! J’ai bien géré cette course à tous les niveaux (alimentation, repos, hydratation…), je me suis régalée, j’hésite à en refaire par peur que ça aille moins bien ! J’ai eu de la chance car 1 mois avant des amis m’ont proposé un cycle de muscu et de plyo ce qui m’a permis de terminer « plutôt fraîche » !

A : D’où tires-tu ta motivation pour tes défis sportifs ?
C : Je n’en sais rien ! Sûrement d’une grosse exigence envers moi-même et un peu de mon ego sans doute ! Si je ne me fixe pas d’objectifs, j’ai tendance à trop me laisser aller !

A : Comment est né ton intérêt pour la micronutrition ?
C : Grâce à Denis Riché qui m’avait prise en charge lors de mon surentraînement.

A : Tu n’es pas uniquement une grande sportive. Racontes-nous un peu ta carrière de nutritionniste !
C : J’ai obtenu mon BTS Diététique en 2009, pendant lequel j’ai effectué un stage chez Efficium où je sympathise avec la directrice ! Puis pendant 4 ans, j’ai intégré Phytolis, un distributeur de produits de micronutrition et phytothérapie comme déléguée médicale et formatrice en pharmacie. Et, depuis fin 2016, j’exerce mon activité de nutritionniste indépendante chez Efficium. J’interviens auprès d’athlètes par le biais d’Algorigin mais également du Run & Sens, un centre d’entraînement. Je rédige aussi des articles Santé pour le site Zanatura.

A : Pour quelles raisons principales les gens viennent te voir en tant que nutritionniste ?
C : Parce que je suis méga cool ! Sans rire, c’est vrai que le contact passe bien avec les patients et ils sentent bien que je ne suis pas là pour les frustrer ou leur faire suivre un régime intenable.

A : Comment évalues-tu les besoins d’un patient ? Comment se déroule une session avec toi ?
C : Lors d’une première rencontre d’1h30, je réalise une anamnèse sur la santé globale du patient. Je prends des mesures de masse grasse, masse sèche, eau, équilibre hydrique… et surtout j’écoute. C’est primordial pour connaître leur objectif d’une part mais aussi pour cerner un peu leur personnalité et trouver les bons leviers pour les accompagner dans leur changement.
Puis on se revoit plusieurs fois avec plus ou moins d’espacement entre les rendez-vous, éventuellement après avoir fait des analyses biologiques spécifiques.

A : Quel est ton astuce pour que tes patients progressent ?
C : La manipulation positive ! Le mot peut faire peur mais il ne faut pas. En jouant sur les centres d’intérêt et les motivations, les patients ont beaucoup moins de difficulté à suivre leur programme.

A : Qu’est-ce que tu préfères dans ton métier ?
C : Discuter avec les gens et les aider à se sentir mieux dans leur peau.

A : Raconte-nous un peu tes prochains projets !
C : Apprendre à être sage !
Et peut-être un UTMB (Ultra Trail du Mont-Blanc), une formation de naturopathie et de yoga. Prendre du plaisir dans le sport loisir et grimper sans appréhension du vide ! Et aussi, le Mont-blanc par l’arête de Bionassais, la dent du géant, le Cervin.
Un mariage en Inde ! Pas le mien mais une belle fête en perspective.
Un voyage de surf en Indonésie !

A : Est-ce que toi-même tu suis un plan nutritionnel particulier ?
C : Oui, je mange en fonction de mes hormones émotionnelles ! J’applique ce que je propose aux patients en fonction de mes besoins. Je cuisine beaucoup.

A : Quels sont tes meilleurs conseils alimentaires / astuces pour te sentir bien ?
C : Arrêter l’alcool en premier lieu !

A : Quels produits Algorigin as-tu déjà testé ?
C : La spiruline

A : Quels sont les avantages des algues selon toi ?
C : Elles ne contiennent que des bonnes choses ! Tous les vitamines et minéraux sauf la vitamine C, et tous les acides aminés. Et, elles ont plein d’autres ressources. Elles sont complètes et parfaites dans la prise en charge d’un sportif.

A : Est-ce que tu as vu des améliorations particulières dans ton quotidien depuis que tu prends des algues ?
C : Je répondrai quand j’aurais testé plus d’algues !

A : Comment préfères tu manger les algues ?
C : En gélule avec un verre d’eau. Simple et rapide !

A : As-tu une recette à base d’algues à nous partager ?
C : Les maquereaux avec un tartare d’algues à tartiner sur un bon pain sans gluten.

En savoir plus sur Célia Karleskind :

– Son âge : 30 ans (Née le 31.07.87)
Famille : 2 grands frères de 37 ans et 35 ans
Sport : Ski de fond, alpin, ski de rando, escalade, course à pieds
Métier : Diététicienne micronutritionniste
– Toi en 3 mots : Spontanée, bienveillante, ” nature peinture ” !

Célia Karleskind

– Palmarès : 

  • 2004 : championne de France de double poursuite en ski de fond
  • Entre 2004 et 2006 : quelques coupes d’Europe en ski de fond dont 2 places dans le top 20.
  • 2009 : championne de France espoir de course de montagnes
  • 2014 : 1ère des 23 km de la trans’ju trail.
  • 2014-2015 : Triathlon
  • 2016 : 4ème au trail des fiz (70 km) et 25ème au marathon du mont blanc
  • 2016 : Quelques victoires par équipe en raid court multisport ( sur 1-2 jours) avec les copains
  • 2017 : Finisher de la CCC en 18h46