La vitamine D

Par chance, la vitamine D fait partie des rares vitamines que notre organisme est en mesure de synthétiser. Malgré cela, nous sommes nombreux à être carencés. Utilisation accrue, synthèse limitée, de nombreux facteurs influencent notre statu en vitamine D.

La meilleure source de vitamine D : vous-même

L’apport alimentaire de vitamine D est réduit par rapport à la quantité que notre corps est en mesure de synthétiser. Quand l’alimentation nous apporte 20% de nos besoins, nous en produisons les 80% restant.

Pour ce qui est des apports externes, la vitamine D est absorbée au niveau de l’intestin en même temps que les lipides. Dans l’organisme, la vitamine D est le fruit de l’activation par la lumière de la provitamine issue du cholestérol. Au niveau de la peau, le 7-deshydro-cholestérol est irradié par les rayons UV puis est transporté au niveau hépatique et rénal pour être transformé chimiquement. Elle est ensuite stockée dans le foie, la peau, les reins, la rate, les muscles, le tissu adipeux et le sang.

Vitamine D, une famille multi-tâche

La vitamine D se compose en fait d’un ensemble de 5 molécules architecturalement proches, numérotées de 1 à 5. Les vitamine D2 (calciférol) et D3 (cholécalciférol) sont les plus connues et les plus représentées.

Cette vitamine est connue pour son action minéralisante, en permettant la fixation du calcium et du phosphore sur les os et les dents. Elle stimule également l’absorption de ces deux minéraux au niveau intestinal et celle du calcium au niveau rénal. La vitamine D prévient l’apparition du rachitisme chez l’enfant et la déminéralisation osseuse chez l’adulte. Mais elle est aussi essentielle au bon fonctionnement neuromusculaire, cardiovasculaire (régulation cardiaque, coagulation sanguine) et immunitaire.

Suis-je carencé en vitamine D ?

Une carence peut faire apparaître des signes neurologiques (retard mental …), biologiques (hypophosphorémie, hypocalcémie) et viscéraux (tétanie, augmentation du volume de la rate…) ainsi que des problèmes d’anémie, d’agitation, d’irritabilité et des douleurs musculaires. La carence est le plus souvent due à un manque d’exposition au soleil ou par un défaut d’absorption intestinale mais reste rare suite à un défaut d’apport alimentaire.

A l’inverse, un excès de vitamine D se traduit entre autres par des céphalées, une asthénie, des désordres alimentaires, une hypertension artérielle, des pathologies rénales. On peut rencontrer une hypervitaminose en cas de prise simultanée de plusieurs traitements contenant de la vitamine D.

Les besoins journaliers varient en fonction de l’âge, du sexe mais également en fonction de la pigmentation de la peau. D’autre part, une peau foncée aura besoin de plus d’UV pour synthétiser la même quantité de vitamine D qu’une peau claire.

Un dosage peut être fait pour contrôler le taux sanguin de vitamine D.

Où puis-je trouver de la vitamine D ? Les sources se valent-elles toutes ?

La meilleure source de vitamine D, c’est vous-même, mais il y a des limites puisque le soleil joue un rôle clé. En Europe, on considère que 15 minutes d’exposition solaire avec les bras et les jambes nus permettent de synthétiser assez de vitamine D grâce aux UV B ayant une longueur d’onde spécifique. En France et en Suisse, ces rayonnements ne sont présents qu’entre mars et octobre et avant l’âge de 10 ans, ces processus ne sont pas encore matures. Il peut donc être intéressant de se supplémenter pendant les mois d’hiver lorsqu’on est un sujet à risque de carence.

D’un point de vue alimentaire, la vitamine D3 est présente dans les matières grasses des produits animaux (huile de foie de poisson, poissons gras, jaune d’œuf, certains fromages…). La D2 quant à elle est d’origine végétale (champignons, céréales, légumes verts crus, huiles végétales…). La spiruline en est la source végétale la plus importante.

Rappelons que les vitamines D2 et D3 sont 2 formes inactives qui devront subir dans le corps une transformation pour être activées. Sous cette forme active, la vitamine D se comporte comme une hormone.

Les recommandations estiment que les formes D2 et D3 se valent. Toutefois, des chercheurs de l’Université du Surrey au Royaume-Uni1 affirment que la vitamine D3 est à privilégier. En effet, leur étude a mis en évidence que le taux de vitamine D active dans le sang augmentaient beaucoup plus avec la vitamine D3 (autour de 75%) qu’avec la vitamine D2 (autour de 34%).

1.Tripkovic L., Lambert H., Hart K., Smith C.P., Bucca G., Penson S., Chope G., Hyppönen E., Berry J., Vieth R., Lanham-New S.Comparison of vitamin D2 and vitamin D3 supplementation in raising serum 25-hydroxyvitamin D status: a systematic review and meta-analysis.American Journal of Clinical Nutrition 2012; 95:1357-64 (impact factor 6.7)Associated Editorial: Am J Clin Nutr 2012; 95:1299-1300

Votre guide Spiruline : 10 conseils pour faire le bon choix

Existe-t-il des Spirulines de bonne ou mauvaise qualité ? Quels sont les critères pour choisir ? Pour tout comprendre sur la Spiruline, saisissez votre email et recevez notre guide d’achat directement dans votre boite email !



La Spiruline est un excellent complément alimentaire, complet et facile à ingérer. Elle permet une récupération très rapide.

— Paul / Giromagny Team